• Elle approche à grands pas, la reprise du chemin de l'école et avec elle arrivera très rapidement la fameuse réunion de rentrée avec les parents

    Ce premier rendez-vous avec les parents des élèves dont vous aurez la responsabilité toute l'année peut parfois être déterminant pour la suite de votre année.

    En effet, c'est le moment de rassurer les parents inquiets ou angoissés à l'idée de vous confier leurs enfants. 

    En début de carrière notamment, lorsque notre visage trahit notre jeune âge (profitez-en ça ne durera pas :-D) , il est assez fréquent d'entendre les plus téméraires des mamans demander avec un large sourire qui ne masque qu'à moitié leur anxiété  " C'est votre première année? "

    Alors si vous aussi de votre côté cette première rencontre vous inquiète un peu, voici quelques conseils pour mener la réunion sereinement: 

    1) Tout d'abord préparez et structurez votre discours, la prise de parole n'est pas toujours facile, entraînez-vous à ne pas parler trop vite "en prenant le TGV" comme disaient nos maîtresses à l'époque quand nous récitions nos poésies :)

    Une voix calme et posée ne trahira pas la pointe de stress qui vous tiraille.

    2) Dans votre plan de réunion, essayez de balayer toutes les informations importantes et utiles dont a besoin le parent averti et celui moins averti aussi mais qui y trouvera son compte tout de même! 

    C'est là mon astuce depuis 10 ans, ce que j'appelle la "trame magique de réunion", trame que m'avait donné ma formidable première directrice durant mon année de T1. 

    Le secret? Présenter point par point tous les aspects du fonctionnement de la classe en anticipant ainsi toutes les questions que pourraient poser les parents. 

    Jusqu'ici cela a toujours bien fonctionné pour moi, à la fin de ma présentation je n'ai quasiment aucune question.

    Voici donc cette trame qui pourra je l'espère vous aider à structurer votre réunion. 

    Je vous laisse le soin de la modifier et de l'adapter à votre classe, certains points concernent le CP mais tout est transposable à votre niveau d'enseignement! 

    La réunion de rentrée

     

     


    2 commentaires
  • Casse-tête incontournable de tout enseignant: la réalisation de l'emploi du temps idéal.

    Celui dans lequel il parviendra à caser (sans mauvais jeu de mots happy) toutes les matières en respectant leur quota hebdomadaire savamment calculé en fonction du temps de récréation...

    Bref, autant ne pas se le cacher, pondre un emploi du temps relève de la haute voltige

    Et cerise sur le pudding, ce tableau plein de cases sera fort probablement amené à être modifié plus d'une fois au cours de l'année voire de la période pour cause de cycle piscine, créneau gymnase, intervenant d'anglais et autres petites réjouissances ! 

    Alors, pour réaliser son emploi du temps, il faut :

    1) s'armer de patience (et éventuellement de chocolats)

    2) avoir les quotas horaires à portée de main 

    3) commencer par caser les temps "fixes" comme par exemple les décloisonnements avec les collègues, les créneaux gymnase si on les connaît...

    Voici un petit tableau qui peut être utile et qui propose le taux horaire avec les récréations imputées: 

    Emploi du temps

     

    Et voici mon emploi du temps (provisoire en attendant des ajustements) pour la Période 1 avec mes CP:

    Emploi du temps et fonctionnement des centres

    Pour les décloisonnements, comme nous serons 5 classes de CP dédoublés, mes collègues et moi avons choisi de nous regrouper sur certains créneaux: l'EPS tout d'abord car le sport à 11 ne présente pas grand intérêt, notamment pour les jeux collectifs. Nous décloisonnerons 45 min en phonologie/lecture lors de la découverte d'un nouveau son. Nous travaillerons alors par groupes de besoins afin de cibler au mieux les difficultés des élèves et de permettre aux bons élèves d'avancer sans frein.

    Nous avons également choisi de décloisonner sur un créneau de Questionner le monde, nous devons encore organiser les modalités de ce décloisonnement. 

    Le CP dédoublé est une nouvelle aventure dont je vous reparlerai prochainement!

    Concernant les centres, ma classe de 11 élèves aura le même fonctionnement que celle de 27 l'an dernier, elle sera coupée en 2 sur certains créneaux: groupe A et groupe B, deux groupes hétérogènes. Pendant que l'un travaillera avec moi en dirigé dans le U de 6 places se trouvant face au tableau, le second groupe sera en centres d'apprentissage autonomes et chaque élève réalisera les activités correspondant à la ceinture de compétence qu'il est en train de passer. Pour cela, il se déplacera avec son plan de travail.

    Je place leurs plans de travail dans une pochette plastique avec français d'un côté, mathématiques de l'autre.

    La seule "contrainte" dans un premier temps sera que lorsque je ferai français, ils réaliseront la ceinture de français et lorsque je ferai maths, la ceinture de maths. Cela me permet de m'assurer que tous les élèves réalisent des centres dans les 2 domaines pour éviter un trop gros décalage dans le passage des ceintures: par exemple un élève qui serait ceinture blanche de mathématiques (première ceinture de l'année) mais déjà ceinture orange de français (4ème ceinture).  

    Espérant vous avoir éclairé, je vous rappelle qu'aucun emploi du temps ou fonctionnement n'est idéal et qu'il faut souvent essayer pour trouver ce qui conviendra le mieux à nos élèves et à nos pratiques! 

     

     


    14 commentaires
  • Le matin, nous nous regroupons pour les rituels partagés. 

    Rituels et affichages

    En début de semaine, nous fixons les responsabilités. J'ai opté pour une solution peu encombrante, une planche de mélaminé peinte en noire fixée sur 2 tasseaux de bois, mes étiquettes métiers et des pinces à linge aux prénoms des élèves de la classe.

    Si les étiquettes vous intéressent cliquez sur l'image pour accéder au fichier.Rituels et affichages

     

     

    Un élève se charge d'indiquer la date du jour, mes étiquettes sont celles de Mitsouko pour la date, je vous invite à visiter son blog, plein de ressources pour le cycle 2 et surtout le CP.

    Cet élève est également chargé de la météo du jour. Afin que ce rituel soit assez simple pour des CP et visuel j'ai créé une roue de la météo. Je l'ai imprimée en A3. Il suffit de fixer les 2 flèches à l'aide d'attaches parisiennes.

    Rituels et affichages

     

    Enfin cet élève réalise le rituel du Chaque jour compte, qui permet de compter les jours d'école mais également d'appréhender le passage à la dizaine puis à la centaine. Le principe est de faire défiler le compteur chaque matin, d'ajouter une paille dans les unités puis lorsque 10 unités sont atteintes, nous procédons à un échange. J'ai réalisé l'affichage sur le modèle des étiquettes de Mitsouko. Concernant le compteur, j'ai imprimé les nombres sur des feuilles de couleur, elles sont reliées par un anneau brisé et accrochées à un crochet adhésif.

    Cliquez sur l'image pour obtenir l'affichage.

    Rituels et affichages

    Afin de familiariser les élèves très rapidement à la décomposition des nombres, ils décomposent le nombre de jours d'école chaque jour. 

    Rituels et affichages

    Une fois  les rituels réalisés, tous les élèves de la classe remplissent leur calendrier individuel que vous retrouverez chez Dans ma trousse il y a. Elle prend le temps de les mettre à jour pour chaque zone et même pour nos voisins belges ou encore d'outre-mer! N'hésitez pas à lui rendre une petite visite! 

    Ces calendriers permettent aux élèves de travailler sur un support authentique, d'apprendre les mois et les jours mais également les saisons car à la fin de chaque mois, ils remplissent le nombre de jours d'ensoleillement, de pluie... mais également et je trouve cela trop mignon, le nombre de dents perdues! 

    J'espère que cet article saura vous être utile si vous démarrez ou si vous cherchiez à renouveler vos affichages.

     

     

     


    3 commentaires
  • Je reviens vous parler aménagement de classe et plus généralement d'écoles, pratiques et courants pédagogiques...

    J'ai cette année eu la chance de croiser la route d'une personne formidable que je tiens à vous présenter! 

    Une belle rencontre et un projet formidable

    Louise est une jeune architecte pleine d'énergie qui, à peine son diplôme en poche, a pris la décision de sillonner le pays à la recherche de classes et d'écoles aux pratiques différentes, extraordinaires, innovantes afin de venir à la rencontre des enfants qui évoluent dans ces écoles ou ces classes ainsi que des enseignants qui les font vivre au quotidien.

    Une idée qui a germé après sa rencontre avec un enfant trisomique dont elle s'est occupée et qui l'a poussée à se renseigner sur les neurosciences, les pédagogies alternatives et la place du handicap dans notre scolarité.

    Ce fabuleux voyage d'une année environ a pour objectif la réalisation d'un documentaire à destination des enseignants désireux de repenser leurs espaces de travail pour encore mieux s'adapter à tous les élèves et ce malgré les contraintes architecturales des bâtiments scolaires.

    Louise cherchait à filmer une classe flexible en région parisienne et j'ai accepté avec plaisir de lui ouvrir ma classe. Elle a un profond respect pour notre métier (sûrement car sa maman était enseignante), elle cherche à découvrir les stratégies enseignantes, à les capter, équipée de sa caméra et de son micro, tout en restant d'une discrétion sans égale dans la classe. 

    Elle est venue nous voir le 26 juin, il faisait chaud, l'année touchait à sa fin et, malgré cela, les moments et échanges entre élèves qu'elle a réussi à capturer m'ont moi-même émue...

    Je vous propose de découvrir son site internet : http://projetlesfourmis.weebly.com/ qui est une véritable pépite sur lequel vous trouverez ses vidéos inspirantes: école inclusive, démocratique, open-space, Montessori, pédagogie de projet, classe unique, classe flexible...

     

    Pour les plus courageux d'entre-vous, vous pourrez visionner mon témoignage sur la classe flexible et d'ici peu vous y retrouverez une petite vidéo des élèves en action. 

     

    Je vous souhaite une belle découverte et n'hésitez pas à partager autour de vous si vous aussi vous êtes touchés par le travail de Louise !


    1 commentaire
  • L'année qui vient de s'écouler a marqué un grand tournant dans ma pratique pédagogique

    Ce changement n'est pas arrivé d'un coup, il a été le fruit d'une réflexion longue, de beaucoup de questions et d'essais mais il a été brutal cependant car porté par un BESOIN URGENT de bousculer mes pratiques. 

    Je vais tenter de résumer et d'expliquer ici le cheminement qui fut le mien durant cette aventure. 

    Installez-vous confortablement près de la piscine, prenez un cocktail, cela risque d'être un peu long :D

    Je suis arrivée au CP l'année précédente, après des années en cycle 3 et le côté ritualisé du CP ne me plaisait pas trop, moi qui ai la bougeotte et ne respecte pas toujours mon emploi du temps à la lettre, préférant rebondir sur des instants de vie de classe ou du quotidien pour en tirer des temps d'apprentissages.

    Naturellement, je me suis laissée le temps d'apprivoiser ce niveau, ses compétences attendues et ses spécificités, sans pour autant en avoir fait le tour, mais le fait-on jamais complètement? 

    Cette année était donc mon second CP, avec 26 élèves pour démarrer puis 27 pour finir, dans une école REP. 

    Vers la classe flexible 

    Dès le début de l'année, j'ai mis en place des ateliers de français et de mathématiques une fois par semaine avec la maître + : il s'agissait d'activités de manipulation, de jeux pédagogiques, de rebrassage en autonomie, en groupe, en binôme... Ces temps m'ont permis d'observer les élèves et de les découvrir très investis dans leurs tâches, motivés et capables de se responsabiliser.

    Au mois de décembre, j'ai ressenti de façon claire et évidente que je devais aller encore plus loin et conceptualiser ce principe au quotidien. Je me suis documentée, j'ai également beaucoup discuté avec mon CPC numérique alors en charge du projet Bouge ta classe dans mon département et j'ai atterri sur le concept de la classe flexible, le "flexible seating" comme disent nos amis canadiens. 

    Proposer différentes assises m'est apparu très alléchant, notamment pour mes élèves très agités, dont certains ne tenaient pas en place sur une chaise et finissaient déjà debout ou par terre. Finalement, officialiser ces postures et établir des règles les concernant ne pouvait être que positif.

    La classe flexible est un concept adapté à des temps d'enseignements plus courts, du travail en binôme ou en groupes car certaines assises sont contre-indiquées pour une utilisation constante toute la journée, en raison de l'inconfort musculaire qu'elles peuvent impliquer (les ballons de yoga par exemple, vu le gainage qu'ils exigent au niveau abdominal et dorsal doivent être utilisés durant des temps courts). 

    Les centres d'apprentissage

    Je pense que classe flexible et enseignement frontal ne peuvent pas coexister et même si je travaillais déjà en groupes ou en ilôts, j'ai étendu mes recherches et découvert le principe des centres de mathématiques ou de littératie, largement présentés et explicités par Debbie Diller dans ses ouvrages. 

    Les blogueuses qui se sont lancées avant moi dans cette aventure et qui ont partagé leurs réflexions m'ont également été d'une grande aide, notamment Mais que fait la maitresse , Maitresse Aurel avec laquelle j'ai pas mal échangé au moment de me lancer, ou encore Maitresse Sev.

    Une fois quelques équipements achetés ou récupérés, et mes centres mathématiques et français organisés dans des petites boîtes et pochettes (je remercie au passage les nombreux collègues blogueurs kiss qui partagent des ressources de manipulation, des jeux, des cartes auto-correctives), j'ai démarré en janvier une nouvelle organisation de classe: une moitié d'élèves en travail dirigé avec moi, l'autre moitié en autonomie sur les centres et inversement. 

    Classe flexible, centres d'apprentissage et ceintures de compétences

    J'ai d'abord laissé les élèves se diriger vers les centres de leur choix mais le bruit généré par des centres fréquentés par 3 élèves et plus était trop néfaste pour l'ensemble du groupe classe. Nous avons donc établi que 2 élèves maximum pourraient se rendre au même centre. Restait encore le problème des centres délaissés par tous...

    J'ai donc rapidement organisé moi-même les rotations des élèves aux différents centres mais à 27 élèves, j'ai trouvé cet exercice compliqué, j'imposais les binômes et je n'ai pas été satisfaite par ce fonctionnement car au sein d'un binôme, un élève attendait parfois trop longtemps après l'élève qui était avec lui pour changer de centre. 

    Les ceintures de compétences

    Reprise de réflexion à l'aube des vacances de février... rencontre avec Eric HITIER , qui me parle des ceintures de compétences et du collectif C2Cedu. Je poursuis mes recherches et je découvre le fabuleux travail de Laetitia Vautrin. Je me suis alors lancée dans l'élaboration de mes propres ceintures de compétences, en m'appuyant sur sa trame de plan de travail. Classe flexible, centres d'apprentissage et ceintures de compétencesClasse flexible, centres d'apprentissage et ceintures de compétences

     Je ne publierai pas mes ceintures ici car tous les centres ne sont pas de moi, beaucoup viennent de blogs d'enseignants. Par ailleurs, le choix des activités pour chaque ceinture se fait en fonction des progressions de la classe.

    1/ Les élèves évoluent donc à leur rythme, les binômes ne sont pas imposés, ce qui permet aux enfants d'apprendre à travailler ensemble avec plusieurs camarades différents.

    2/ Les élèves qui se regroupent sur un centre travaillent sur un même niveau mais chacun ayant des aptitudes différentes, l'entraide se met en place de façon efficace. 

    3/ Les élèves ayant déjà validé une ceinture viennent aussi en aide aux élèves qui éprouvent des difficultés pour cette ceinture.

    Ce fonctionnement nous a bien convenu à mes élèves et moi, je le mettrai donc en place à la rentrée.

    Voilà comment j'en suis venue à adopter classe flexible, centres d'apprentissage et ceintures de compétences, j'espère que ceux d'entre-vous qui s'interrogeaient sont éclairés. 

    Si vous avez des questions, n'hésitez pas à me les poser en commentaires, je tenterai d'y répondre. 


    10 commentaires